American Puzzle (2011)

« AMERICAN PUZZLE » aux éditions Trans Photographic Press
Format 24 x 28 cm, , 248 pages, , 175 photographies
Impression quadri et bichromie , ISBN 978-2-913176-898
Prix : 49 euros (derniers exemplaires)

« La mémoire croit avant que la connaissance ne se rappelle. Croit plus longtemps qu’elle ne se souvient, plus longtemps que la connaissance ne s’interroge. »

William Faulkner, Lumière d’août.

1988 : Fin de mes études de photographie. Je ne suis alors jamais allé aux Etats-Unis, mais je conçois un livre intitulé « Le voyage américain » dans lequel je rassemble, région par région, les photos prises aux USA qui ont façonné mon regard. Mon regard sur ce pays, mon regard sur la photographie elle-même. A travers Evans, Arbus, Frank, Friedlander, Avedon, Callahan, Baltz, Eggleston, De Carava… et Plossu et Depardon…

2011, J’ai compté : je suis allé 17 fois aux USA. « Seventeen trips ». Mes référents « culturels » et »politiques » ont évolué. D’autres images sont venus se superposer à celles qui remplissaient mon imaginaire. Mais tous s’est passé comme je le pressentais. Que reste-t- il à photographier aux USA ? Rien ? Ce n’était pas possible… J’ai failli ranger mes boîtiers. Et puis, un soir, j’ai écouté au piano une énième version des « Variations Goldberg » de Jean Sebastien Bach interprétés par un jeune pianiste talentueux. Après tant d’autres, et certains « monstres sacrés », il osait affronter cette partition… Le parallèle s’imposait : et si le territoire américain était justement nos « Variations Goldberg » à nous les photographes du réel, de la société et de la politique ? Et si justement il fallait un jour en passer par là ? Comme une nécessité d’aller se frotter à ce « réel imaginaire ». Pour ensuite aller sinon plus loin, du moins ailleurs. Et être plus libre peut être…

Deux ou trois escales en Asie durant ces dernières années et quelques lectures m’ont confirmé ce sentiment : le « nouveau monde » n’est plus l’Amérique. Pourtant ce pays-continent reste fascinant, inquiétant et déconcertant pour un européen. Comment appréhender cette extraordinaire homogénéité dans un peuple fait de mille origines ? Comment comprendre cette adhésion aux mêmes valeurs et aux mêmes signes : le capitalisme, le dollar, le drapeau, les panneaux de basket, Jesus, le culte de la voiture… Oui, l’American Way of Life change, s’adapte mais existe toujours. Je suis allé de Seattle à Miami, de Los Angeles aux Chutes du Niagara. Aux quatre coins du pays, on m’a proposé exactement le même petit déjeuner ! En Europe, en France, chaque région a ses habitudes culinaires. Pas aux USA : le pays de l’individualisme est aussi celui de l’uniformité; alors ce livre a failli s’appeler « Breakfast in America » …

Mais le « puzzle » a repris le dessus. Chaque pièce est différente mais elle s’insère dans un grand ensemble, extrêmement cohérent. Ce fut le défi de la maquette. Pièce par pièce, je voulais faire cohabiter le n&b et la couleur, le western et le jazz, Faulkner et Kodak. La ville et la campagne. En cours de route, j’ai décidé que New York n’y trouvait plus sa place, j’en ai enlevé les images. Et j’ai repris ma route « balisée ». Mon parcours. Entre réalité et photographie. Et j’ai (re)trouvé mon Amérique ; celle que je hais, celle que j’aime. Celle qui oublie si vite son histoire si courte, celle qui impose sa mémoire visuelle à tout photographe qui s’y rend.

Je n’avais pas le choix, j’ai assumé mes influences. J’ai rencontré « par hasard » le tricycle d’Eggleston, les femmes de Winogrand, les drapeaux de Frank, les coins de rues de Stephen Shore, les carrefours de Friedlander, les façades d’Evans… Autant d’hasards objectifs que j’ai pris plaisir à réinterpréter. Le thème est là. Restait à faire varier la tonalité et le tempo … JCB

PS : ce livre-puzzle est construit en deux mouvements ( « Le Hameau » et » la Ville « , en hommage à la trilogie de Faulkner sur la famille Snopes) et en deux temps (Orlando 6A.M et Kodak City 2005). Un prologue et un post-scriptum ouvrent et ferment ce puzzle de 175 photos couleur et n&b (174 photos argentiques, et une numérique, la dernière…)


Tous les contenus de ce site
© JC Béchet

Site conçu sur WordPress
Designed by Graph Paper Press